Rencontre avec Audrey Mcmaniman

Audrey Mcmaniman

J’ai fait mes débuts en planche à neige à la station Val St-Côme vers l’âge de 9 ans sans trop avoir fait de ski auparavant. J’ai tout de suite tomber en amour avec ce sport d’adrénaline, chaque soir après l’école j’allais pelleter un nouveau saut toujours un peu plus gros que la veille. J’ai ensuite abordé la compétition à l’âge de 14 ans pour le plaisir et il s’en est suivi de l’équipe du Québec et canadienne de développement en slopestyle. J’aurai compétitionné sur le circuit de la coupe du monde en halfpipe, slopestyle et Big Air, participations aux championnats du monde junior et une fois sénior, au Jeux Olympique de la jeunesse, au US Open et à de nombreuses compétitions nationales. Après toutes ces performances, je n’avais qu’une seule chose dans ma mire… Les Olympiques de 2018. Malheureusement, suite à une commotion cérébrale en 2016, j’ai pris la dure décision de mettre fin à ma carrière en freestyle par souci de ma santé et à l’accumulation des blessures. Toujours la passion en moi, je me suis ensuite tourné vers le snowboard cross avec l’objectif de regagner ma place sur l’équipe canadienne. Chose dite, chose faite, j’ai remis mes pieds sur l’équipe canadienne de développement cette année avec en plus ma place sur le circuit de coupe du monde et mon rêve Olympique en tête.

Quel est ton objectif pour la saison?

Performer sur le circuit de la coupe du monde en visant un top 16 en vue de rejoindre l’équipe canadienne principale l’année prochaine. Un 2e titre de championne canadienne.

As-tu un rituel au départ ou un «porte-bonheur» ?

Avant mes descentes, j’écoute toujours de la musique, ça me ‘’crinque’’ et m’isole des distractions. Aussi, je porte sur moi pour chaque course une pièce des premiers Jeux Olympiques de la jeunesse où j’avais remporté l’or en 2012, ça me rappelle que tout est possible.

Ta piste préférée sur le circuit et celle pour le fun avec tes chums ?

Sur le circuit Nord-américain, ma piste préférée a été au Mont Tremblant, un parcours rempli de jumps! Autrement, Whistler et Revelstoke reste mes coups de cœur où j’ai eu mes meilleures journées de poudreuse à vie.

Quel est ton entraînement de début de saison ? Est-il différent de l’an dernier ?

J’ai commencé ma saison en Août avec un camp d’entrainement en Argentine et première coupe du monde. L’entrainement physique se fait en salle d’entraînement cinq fois semaine et le reste du temps je le passe sur mon vélo de montagne. C’est plutôt similaire à l’an dernier, mis à part que cette saison je me prépare pour une saison sur le circuit de la coupe du monde.

Quel est ton plus beau souvenir sur le circuit ?

L’an dernier lors des championnats canadiens de snowboard cross, j’espérais uniquement me placer en grande finale pour avoir la chance de courser contre les filles de l’équipe canadienne, le moment venu, même avec un choix de porte de départ désavantageux, mon objectif était déjà atteint. J’ai tout donné pour cette dernière course de la saison et je suis repartie avec mon premier titre de championne canadienne en carrière.

Pourquoi as-tu accepté de t’associer à la marque Oberson ?

Une boutique qui relie snowboard et vélo, un match parfait de mes deux plus grandes passions !

Quels sont tes coups de cœur chez Oberson pour la saison 2017-2018?

Les lunettes POC Fovea avec la nouvelle lentille Clarity Comp et casque POC Auric Cut. Également, les pantalons de neige Burton Avalon Bib qui sont parfaits pour les journées de poudreuse! Finalement, mes bottes de snowboard préférées, les Burton Ion.

Les produits favoris de Audrey: